Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

  • img_slider_5.png
  • img_slider_1.png
  • img_slider_2.png
  • img_slider_3.png
  • img_slider_4.png
Menu

Historique du Bel-Air

La belle et riche histoire de Saint-Louis Notre-Dame du Bel Air


Dominant le val du Bel Air, à la limite de Montfort, à deux  pas des tours d’Anne de Bretagne et de la maison de Maurice Ravel, notre établissement se trouve sur l’emplacement d’un ancien château du XVIIIème.



En 1559, le comte Gabriel de Montgomery tue accidentellement le Roi de France,Henri II, lors d’un tournoi à Paris. Désireux d’échapper à la vindicte populaire, il vient se réfugier quelque temps au château du Bel-Air avant de s’enfuir en Angleterre où il se convertit au protestantisme. De retour en France, il devient un des chefs huguenots.

En 1572, craignant la Saint Barthélémy, il vient se réfugier sur ses terres. Expulsé par
le gouverneur de Montfort, il se retire au château de Domfront (Orne) où il est capturé avant d’être décapité à Paris.

En commémoration de cet évènement, Catherine de Médicis fit ériger une croix (croix de Montgomery ou croix du Bel Air) qui se trouve, de nos jours, en face de l’école, aux carrefours des routes de Saint Léger et de Grosrouvre.
De cette époque, il reste un important réseau de caves et de souterrains débouchant en contrebas, sur le val du Bel Air, et menant jusqu’au centre de Montfort l’Amaury.

Différents propriétaires vont ensuite se succéder au château du
Bel-Air et c’est seulement à partir de 1840 que nous pouvons en dresser une liste complète. Sur plus d’un siècle, le château a appartenu successivement à neuf familles dont les Boessière-Polignac (premiers possédants) et les Vavin (derniers propriétaires de 1922 à 1944).

La propriété avait alors une superficie de 6 ha et comprenait une maison d’habitation (le château), des dépendances, des serres, un potager, des jardins d’agrément, des bois et prairies. Devant le château (actuellement la cour d’entrée principale), se trouvaient un jardin à la française ainsi que d’importants massifs de rhododendrons. Derrière (actuelle cour de récréation) poussait une vaste pelouse dominée par un cèdre.
Du château partaient deux allées bordées de tilleuls menant à un kiosque et à un terrain de tennis.

Durant la seconde guerre mondiale, les bâtiments ont été occupés puis pillés par les Allemands.
La propriété a aussi servi de camp jeunesse.
Devant l’importance des charges d’entretien, les héritiers Vavin acceptent, en 1944, de vendre le domaine à M. Le Doyen qui décide d’y établir une institution de jeunes filles. Après une année de travaux, l’établissement ouvre ses portes à la rentrée de septembre 1946.

 


En 1999, les deux établissements de Saint-Louis (1957) et de Notre-Dame du Bel-Air (1946) fusionnent administrativement pour donner naissance au groupe scolaire Saint Louis Notre-Dame du Bel-Air. Chaque école restant sur son propre site.

En 2008, l’école primaire et le collège sont regroupés sur un même site.
L’ensemble comprend 12 classes en primaire et 20 classes en collège.


Le 23 septembre 2017 une grande fête a réuni la grande famille du Bel Air autour d’un spectacle inspiré par l’histoire du Bel Air, écrit par Monsieur Sylvain Audinovski, joué par les élèves de quatrième. Plusieurs élèves présentes en 1946 à la première rentrée honoraient l’école de leur présence.